Blog voyage » Astuces et conseils de voyage » Nos galères en voyage » La galère des cartes d’embarquement

La galère des cartes d’embarquement

Après notre galère de bagages cabines ou les annulations de vol, zoom sur une autre de nos galères en voyage : les cartes d’embarquement qui permettent de monter dans l’avion et de pouvoir voler. C’est votre ticket d’entrée pour voler ! Un ticket qui peut parfois vous coûter cher, très cher !

« Wha’t’s your name ? My name is… »

Comme tous les voyageurs à budget non extensible, nous voyageons souvent sur des vols low-cost sans avoir forcément de préférence pour les compagnies, en général c’est le choix de notre destination qui conditionne la compagnie… Lors d’un de nos séjours à Barcelone, nous avions choisi un vol Charleroi – Barcelone, réservé en ligne sur Ryanair.

Nous arrivons donc pour l’embarquement avec nos boarding pass (ces fameux billets qu’il faut absolument imprimer chez vous, sous peine de payer 30€ supplémentaire à l’aéroport) et qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir sur le mien deux fois mon prénom, au lieu du « nom+prénom » classique. Je me retrouve donc avec un boarding pass « Elodie Elodie ».

La carte d'embarquement ou Boarding Pass, le sésame du voyageur !
La carte d’embarquement ou Boarding Pass, le sésame du voyageur !

Le doute s’installe alors pour savoir si le problème vient de l’enregistrement lorsque nous avons tapé le nom des personnes ou d’un bug d’enregistrement sur le site (en sachant que toutes les autres informations étaient correctes). Mais impossible de connaitre le fin mot de l’histoire, car je me rend très vite au guichet Ryanair de Charleroi pour expliquer mon problème et l’hôtesse, très sympa, me dit que c’est OK pour elle (elle l’inscrit sur le boarding pass) et que je pourrais voyager sans souci, même sur le vol retour. J’ai donc la possibilité d’enregistrer mon bagage en soute et de prendre l’avion, en passant tous les contrôles sans problème.

Retour à l’envoyeur… ou pas !

Pendant notre séjour, je prends tout de même le temps de joindre Ryanair (depuis l’Espagne vers Dublin) pour leur signaler mon problème et donc mon inquiétude sur la possibilité de voler au retour. Là encore, la personne que j’ai au téléphone me dit que c’est OK pour elle, qu’elle le met en commentaire sur la réservation mais qu’il n’y a pas de raison de ne pas pouvoir voler au retour si l’aller s’est bien passé.

Le matin du vol retour, nous arrivons à l’aéroport plus tôt que prévu (l’instinct féminin est imparable dans ces situations) et nous nous rendons au guichet Ryanair de Barcelone. Une nouvelle fois j’explique mon problème mais tout semble être OK car mon bagage en soute est accepté, je passe les contrôles de la douane et j’arrive à la porte d’embarquement. Et c’est au moment d’embarquer à 5m de l’avion qu’on me refuse l’accès à l’avion car mon boarding pass n’est pas conforme. On me renvoie donc vers le guichet Ryanair à l’intérieur de l’aéroport (oui oui, de l’autre coté des contrôles douanes…) et là, c’est le drame !

L’hôtesse du guichet, en plus de ne pas être aimable et de ne faire aucun effort (nous parlons espagnol mais quand même !) décide de ne pas me faire voler. Après avoir bloqué le guichet pendant plus de 30 min, elle s’énerve et barre mon billet et m’annonce avec un grand sourire que si le billet est barré, c’est certain, je ne pourrais pas monter dans l’avion. Inutile de négocier. Nous nous renseignons donc sur les billets pour le vol suivant : ils sont à 400 euros au guichet et à 300 euros sur le site ryanair !

Ryanair, une compagnie Low Cost, pas toujours arrangeante !
Ryanair, une compagnie Low Cost, pas toujours arrangeante !

Après avoir demandé à récupérer mon bagage en soute (ben oui, parce que lui, il a pu monter dans l’avion), nous décidons de prendre un autre vol, et certainement pas Ryanair ! Résultat, c’est Brussels Airlines qui nous ramène sans encombre, avec des boarding pass electroniques sur notre smartphone et un bon verre de jus de fruit bien mérité !

Coût de la galère : 377 euros pour 2 de vols Barcelone – Bruxelles avec Brussel Airlines + 2x50euros de billets Ryanair Barcelone Charleroi et un joli sprint à l’aéroport pour avoir le vol Brussel Airlines !

Et vous, avez-vous déjà eu des galères en avion ? Racontez-nous !

PS : j’ai déposé plainte auprès de Ryanair, mais sans suite bien évidemment. D’autres personnes à Barcelone avait aussi des problèmes de noms sur leur boarding pass (prénom de l’un avec le nom de l’autre et inversement, deux fois sont nom, uniquement un prénom…). Je pense donc que le bug pouvait provenir du site autant que d’une erreur humaine.

Comme on n’en est pas à notre première galère de voyage, on vous partage les autres dans notre rubrique Galères de voyage (ne rater pas notre fraude à la carte bancaire !)

La galère des cartes d’embarquement
5 (7 votes)
Découvrez la newsletter du blog voyage Planete3w !

Abonnez-vous !

En vous inscrivant dès aujourd'hui à notre newsletter,

vous recevrez nos conseils, nos astuces et nos carnets de voyage.

1 envoi maximum par mois, garantie Zéro Spam.

A propos de Elodie
Elodie
Pour moi, voyage rime avec plaisir ! Le plaisir de découvrir de nouveaux paysages et d'autres cultures. Le plaisir de changer de rythme et de vivre l'instant présent tout simplement. Plongez avec moi dans l'Evasion, avec un grand E !
6 commentaires
  1. Voyage Way

    Ryanair, c’est de pire en pire!
    Avant je regardais un seul critère: le prix du billet!
    Désormais je voyagerai peut-être à nouveau avec Ryanair mais si vraiment la différence de prix est importante.
    S’il faut ajouter 40 ou 50 euros ce sera fini pour Ryanair je prendrais un autre low cost.
    Lors de mon dernier voyage (à Lisbonne) avec Ryanair, décollage avec plus de 3h30 de retard car défaillance sur l’avion: ils ont dû ramener un avion de Dublin jusque Bruxelles et nous attendre dans le froid (certains passagers ont même dû gueuler pour avoir le droit d’aller aux WC)!

    • Elodie
      Elodie

      Je suis d’accord avec toi, Ryanair c’est de pire en pire.
      Les prix sont top quand tu n’as pas de bagages en soute, sinon cela devient tout de suite inabordable !
      Heureusement que d’autres compagnies Low Cost sont là pour combler le manque…
      Je suis désolé pour toi pour ton histoire de 3h30 de retard, c’est quand même inadmissible de traiter ses clients comme ça…
      Ryanair, si tu nous lis, demandes toi vraiment qui te fait vivre et générer des bénéfices ???

  2. Hervé

    Alors celle là, jamais vu, chapeau! Jamais pris Ryanair mais de ce que j’en lis j’en vois rarement du bon sauf les prix.
    Heureusement que des compagnies honnêtes sont la, on en a eu des galères mais heureusement c’était à chaque fois avec des compagnies traditionnelles types BA ou AA :).

    Mais dommage pour le supplément, ça fait cher la galère :/.

    • Elodie
      Elodie

      Ryanair n’est bon que sur les prix, si tu voyages léger…
      En dehors de ça, tout est tirer vers le bas : la relation client, le service, l’amabilité, le confort…

      Effectivement, ça fait cher la galère… Maintenant on réfléchit à 2 fois avant de prendre des billets d’avion chez eux…

  3. Mat

    Le truc avec les compagnies low-cost c’est qu’ils coupent tellement sur les prix qu’ils se permettent de considérer le clients comme… bref vous m’aurez compris.

  4. Alexandra

    Quelle galère en effet… surtout le déroulement final. Je comprends car on se sent impuissant, surtout si tu ne savais pas si c’était toi ou pas qui avait fait l’erreur… dans ce cas, on n’ose pas trop l’ouvrir !
    En tous cas, la femme a été garce…
    Nous on a eu un petit problème similaire sauf que c’était moi qui avais fait une erreur sur la date de retour lors de la réservation. C’est aussi un peu leur faute car sur certains sites, quand on indique une date aller, ils vous positionnent automatiquement le calendrier 1 mois après pour indiquer sa date retour. Sauf que là, c’était pour un vol intérieur au Mexique, donc d’une seule semaine. Je n’ai pas fait attention, j’ai cliqué vite, et j’ai réservé la date retour pour le mois suivant, au lieu de la semaine suivante…
    Au guichet, quelle surprise, le type ne nous trouvait pas sur la liste, jusqu’à se rendre compte que notre retour était prévu 1 mois plus tard. Arghhhh mais on ne peut pas M’sieur, notre vol Mexique-France est demain, on va louper notre grand vol, il faut qu’on rentre à la capitale !!!
    Résultat, on a du payer la différence de notre billet acheté en promo soit disant avec le véritable prix du vol. Tant pis pour nous, on avait qu’à faire attention… et heureusement qu’il restait de la place dans l’avion…
    Mais pour vous, je comprends que c’est rageant….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *